Justice : Ramid révoque 66 adouls

Bientôt, les marocaines pourront faire partie du Lafif, ou le témoignage collectif, devant les adouls (Photo d'illustration). . DR

Le ministre de la Justice a décidé la révocation de 66 adouls septuagénaires qui n’ont pas présenté de certificats médicaux attestant leur capacité à exercer. Mustapha Ramid affirme qu'il ne fait qu’appliquer la loi.

Le 18/06/2015 à 10h50

Le ministère de la Justice a annoncé, le 17 juin, avoir révoqué 66 adouls relevant de différentes juridictions du royaume. La cause ? Selon une loi en vigueur depuis 2006, les adouls ayant dépassé 70 ans sont tenus, pendant les trois premiers mois de chaque année, de présenter un certificat médical attestant qu’ils sont physiquement capables de continuer à exercer. La loi précise aussi que lesdits certificats doivent obligatoirement être délivrés par des médecins exerçant dans des établissements publics. Or, selon le département de Mustapha Ramid, cette procédure n’a pas été respectée comme le stipule la loi et ce, malgré plusieurs relances et un nouveau délai qui a été fixé pour le mois de novembre dernier. Résultat : 66 adouls ont été révoqués. Deux adouls n’ont pas pu être identifiés, 8 autres ont été déclarés dans l’incapacité d’exercer et 56 n’ont pas respecté la procédure. Quant aux villes les plus concernées par cette décision, Rabat arrive en tête avec 12 adouls révoqués, suivie de Safi (7) et Casablanca avec 6 adouls. Sur les 66, le plus vieux est né en 1920 (95 ans) et exerçait à Rabat, alors que les plus « jeunes » (ils se comptent sur les doigts d’une seule main) sont nés en 1943 (72 ans).

Par Abdeladim Lyoussi
Le 18/06/2015 à 10h50