PLF 2023: la lettre de cadrage d'Aziz Akhannouch

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, préside une réunion avec les représentants des centrales syndicales, le 9 février 2022, à Rabat. . MAP

Revue de presseKiosque360. Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch vient de fixer les quatre principales orientations de la politique budgétaire que mènera le Maroc, en 2023, dans sa lettre de cadrage du PLF 2023. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui Le Maroc.

Le 08/08/2022 à 07h19

Relance de l’économie, justice territoriale, maîtrise budgétaire et État social… ce sont les quatre grands axes qui forment l’ossature du Projet de loi de Finances 2023 que le gouvernement s’est déjà attelé à élaborer. En effet, le chef du gouvernement Aziz Akhannouch vient d'adresser une lettre de cadrage du PLF 2023 contenant ces quatre priorités aux différents ministres et commissaires, rapporte le quotidien Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du lundi 8 août.

Après deux années marquées par une récession suite à la crise du Covid-19 et au ralentissement de la croissance qui s’en est suivi à cause de la guerre en Ukraine, le gouvernement se donne comme principale priorité la relance de l’économie nationale à travers le soutien de l’investissement public et privé, en dotant notamment le pays d’une nouvelle charte de l’investissement, comme préconisé par le roi Mohammed VI lors du dernier discours du trône.

Le gouvernement se donne ensuite comme objectif de renforcer la justice territoriale pour notamment réduire les disparités socio-économiques entre les douze régions du Royaume. La troisième priorité est le maintien des équilibres budgétaires pour garantir la pérennité des réformes ambitieuses qu’a lancées le Maroc. C’est le cas notamment du grand chantier de l’Etat social, «un choix stratégique dans le programme gouvernemental incluant notamment l’institutionnalisation de la justice sociale à travers la généralisation de la protection sociale et la consolidation du rôle de l’Etat et sa mission principale dans la lutte contre la pauvreté et les disparités sociales», soulignent nos confrère francophones.

Par Fayçal Ismaili
Le 08/08/2022 à 07h19