Statues de Tanger: une association réclame une enquête après la Fatwa du maire

Mohamed Bachir Abdellaoui, maire de Tanger. . DR (archives)

Revue de presseKiosque360. Le Front national de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme (FNLET) demande l’ouverture d’une enquête après que le maire de Tanger Mohamed Al Bachir Al Abdalloui a demandé une fatwa pour construire les statues de deux personnages historiques de la ville.

Le 28/04/2017 à 23h03

Le torchon brûle entre les associations de la ville de Tanger et son maire, Mohamed Al Bachir Al Abdalloui. Et pour cause, Le Front national de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme (FNLET) vient de demander l’ouverture d’une enquête en lien avec le maire de Tanger Mohamed Al Bachir Al Abdalloui. Ce dernier a sollicité auprès du Conseil des Oulémas une fatwa pour ériger les statues de deux personnages historiques et emblématiques de la ville: Hercule et d'Ibn Battouta. C’est ce que rapporte le quotidien Al Akhbar, dans son quotidien de ce week-end 29 et 30 avril.

Pourquoi demander une fatwa du conseil des Oulémas? Pour l’association, cette insolite démarche est en lien direct avec les croyances du maire et va jusqu’à affirmer que Mohamed Al Bachir Al Abdellaoui est influencé par une pensée «Daechienne». Et d’ajouter que la requête du maire PJDiste tient du fait de l’absence totale de goût artistique et esthétique et la prédominance de l’extrémisme.

Pour cette association, une telle démarche est en complète contradiction avec le rôle que doit jouer un maire d’une ville telle que Tanger. En tant que tel, il devrait davantage se préoccuper des véritables soucis des Tangérois et non pas de choses aussi futiles que des fatwas sur telle ou telle statue.

Al Akhbar s’interroge également quant au véritable sens de la requête du maire étant donné que la ville de Tanger compte de très nombreuses statues, une pratique courante pour la capitale du nord du Maroc.

Par Mouna Qacimi
Le 28/04/2017 à 23h03