Les chiens errants ne seront plus abattus, mais...

Des chiens errants.  . DR

Revue de presseKiosque360. Les chiens errants constituent un réel danger pour la population. De nouvelles mesures de prévention sont mises en place par le ministère de l’Intérieur. Détails.

Le 29/11/2018 à 19h54

Les images des chiens errants abattus à Agadir, avant le passage de la commission d’inspection de la FIFA, ont fait le tour du monde. Au lendemain de ce massacre, plusieurs pétitions ont vu le jour, appelant à cesser ces actes ignobles. 

Sept mois plus tard, le ministère de l’Intérieur propose une solution, nous apprend Al Akhbar dans sa livraison de ce vendredi 30 novembre. Selon un rapport publié par le ministère de tutelle, il serait question de vacciner les chiens contre la rage, mais également de stopper leur reproduction.

Le ministère a d'ores et déjà expérimenté cette action sur le périmètre de Rabat. Les premiers résultats sont à présent visibles, les chiens étant devenus moins agressifs. 

Al Akhbar précise aussi que le budget annuel alloué par le ministère pour combattre la croissance des chiens errants dépasse les 4 millions de dirhams. Il faut dire que ce fléau constitue un vrai danger pour les citoyens marocains. A commencer par la rage que les chiens pourraient transmettre. Ils sont aussi porteur de la lieshmania, un parasite responsable de la leishmaniose, maladie chronique et virale qui se manifeste sur la peau. 

Enfin, le quotidien casablancais rapporte que le projet de loi de Finances 2019 prévoit une enveloppe de 30 millions de dirhams pour contrecarrer la propagation des maladies transmises par les chiens, les rats et les moustiques.

Par Khalil Ibrahimi
Le 29/11/2018 à 19h54