Covid-19: les assurances refusent de rembourser les soins et les tests

Test positif au covid-19. . DR

Revue de presseKiosque360. Des compagnies d’assurance ont refusé le remboursement des dossiers d’analyses et de traitement de patients ayant été soignés après avoir contacté le coronavirus. Motif: ces traitements ne rentrent pas dans la case des soins remboursables.

Le 07/08/2020 à 07h00

Serait-ce le début d’un nouveau scandale lié à l’évolution du coronavirus au Maroc? À lire l’édition du vendredi 7 août d’Assabah, on est tenté de le croire. Des compagnies d’assurance ont refusé le remboursement des dossiers d’analyses et de traitement de patients ayant été soignés après avoir contracté le coronavirus. Ceci, au prétexte que ces traitements ne rentrent pas dans la case des soins remboursables.

Un courtier en assurance révèle ainsi au quotidien que ces compagnies considèrent le coronavirus comme une «catastrophe naturelle» ne rentrant pas dans les cases prévues par les contrats d’assurance. A cela s’ajoute le fait que l’Etat prend en charge les analyses, soins et traitements liés au coronavirus.

Cela étant, de nombreuses personnes préfèrent effectuer leurs analyses et être soignées dans le privé en payant de leur poche dans l’espoir de se faire rembourser, ne serait-ce qu’en partie. «La révision du dispositif refusant ce remboursement est d’autant plus impérative que l’Etat a décidé que les patients atteints du coronavirus asymptomatiques doivent désormais se soigner en s’isolant chez eux. Cela va pousser de nombreux patients à faire appel à des cliniques privées pour éviter de contaminer leurs familles et proches», écrit Assabah.

Sans oublier que bien des entreprises doivent désormais généraliser les tests PCR pour s’assurer que leurs collaborateurs ne sont pas porteurs du virus, condition sine qua non à la reprise de l’activité dans certains secteurs. Un tel dispositif a un coût que l’entreprise seule ne peut supporter dans nombre de cas.

La Confédération générale des entreprises du Maroc avait d’ailleurs milité pour un remboursement de ces tests, mais les compagnies d’assurance y ont opposé un niet catégorique. Pendant ce temps, le gouvernement brille par son silence.

Par Maya Zidoune
Le 07/08/2020 à 07h00