Béni Mellal: arrestation d’un faux médecin qui pratiquait des avortements clandestins

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. Les scandales liés aux avortements clandestins se suivent, mais ne se ressemblent pas. Cette fois, c’est un faux médecin qui a été arrêté à Béni Mellal. Il est accusé d’avoir pratiqué plusieurs avortements sans aucune qualification. Au risque de la vie de ses victimes.

Le 19/12/2019 à 21h10

Il a acquis le «métier» en ayant été l’assistant d’un médecin et, après enquête, il s’est avéré un vrai escroc. Que cela puisse faire des victimes, qui plus des femmes dans le désarroi, peu importe. Qu’elles en meurent? Aucune importance. Cela, c’est bien admis.

C’est le quotidien Al Akhbar qui nous l’apprend: la police judiciaire de Béni Mellal a investi, lundi 16 décembre, le «cabinet» d’un faux médecin, situé dans un appartement du centre-ville où il recevait chaque jour et par dizaines des femmes voulant se faire avorter. Le tout, en échange d’importantes sommes d’argent.

Après investigation, il s’est avéré que le cabinet en question était équipé de tout le matériel nécessaire aux actes gynécologiques. Histoire d’en mettre plein les yeux aux patientes et de faire croire à un vrai cabinet de médecine. L’enquête a également révélé que le faux médecin a fait ses armes auprès de vrais professionnels dont il a copié le modus operandi. Cinquantenaire, à l’allure on ne peut plus respectable, il en a joué. Comme il avait brillé dans bien de précédentes affaires d’escroquerie.

Le tout est de savoir combien de victimes ce faux médecin aura fait et combien sont mortes. L’avortement clandestin est une pratique courante au Maroc.

Par Maya Zidoune
Le 19/12/2019 à 21h10

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800