Attraper 3 fois le Covid-19, est-ce vraiment possible? Deux spécialistes répondent

Photo d'illustration. . Gerd Altmann/Pixabay

Alors que le monde entier parle d’immunité progressive et d’anticorps, il serait possible de retomber malade selon la communauté scientifique. Les cas de réinfection semblent rares, mais ils existent. Pour autant, est-il possible de contracter le virus deux, voire trois fois?

Le 24/07/2021 à 07h44

Habituellement, lorsque nous sommes infectés par un virus, des anticorps sont générés pour lutter contre cette infection, puis persistent dans le corps pendant quelque temps. Dans le contexte épidémique actuel, nous savons qu’une grande majorité des infections dues au Covid-19 déclenche la production de ces anticorps pour combattre la maladie. La principale inconnue reste le temps que dure cette protection. La question semble donc déroutante, voire inquiétante.

Curieux de savoir si une troisième contamination est possible, Le360 a contacté le virologue et directeur du laboratoire de virologie de l'université Hassan II, Moulay Mustapha Ennaji, qui explique que «tout est possible car tout dépend du système immunitaire de la personne. Si cette dernière développe des anticorps, la chance d'une 3e infection reste minime. Si le corps développe une immunité robuste contre le Covid-19 par la production d'anticorps neutralisants suffisants, ces individus ne risquent pas d'être réinfectés».

Par ailleurs, le professeur Ennaji ajoute qu’il est important de «distinguer entre l'immunité humorale et l'immunité cellulaire». La première consiste «au développement d'anticorps dans le corps pour lutter contre les infections et réinfections», alors que la seconde permet un «développement de cellules cytotoxiques» qui permet de détruire les cellules infectées ou identifiées comme étrangères, aboutissant à leur élimination et donc à la guérison des individus atteints du Covid-19.

Kamal Marhoum, chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd Casablanca, a, quant à lui, constaté que «certaines personnes diagnostiquées une première fois, l'ont été une seconde fois. Quelques individus ont refait la maladie deux fois après la vaccination, alors que d’autres personnes ayant été positives avant la vaccination, l'ont été après».

A cet effet, il explique que tout dépend des possibilités de l'organisme à élaborer des anticorps suffisants pour lutter contre la maladie, car «lorsque nous rentrons en contact avec elle, nous développons une immunité plus ou moins forte. Certaines personnes résistent facilement au Covid-19, alors que d'autres sont beaucoup plus vulnérables, et donc plus sujettes à une infection grave».

En outre, le professeur indique «qu’un test de sérologie du Covid-19 est nécessaire lors d’une deuxième ou troisième infection, pour déterminer le nombre d’anticorps neutralisants dans le corps pour protéger et combattre la maladie», rajoutant qu'il «existe d'autres anticorps qui pourraient aggraver l'état de santé de l'individu».

D’autre part, le professeur Ennaji estime que «15% de la population ne développe pas d’immunité, et présente toujours le risque d'une deuxième voire une troisième infection». Selon lui, le danger est toujours là.

S’agissant maintenant des symptômes en cas d’une éventuelle réinfection, Kamal Marhoum explique que «les personnes qui ont développé des anticorps suite à la maladie, ou à la vaccination présentent des symptômes moins agressifs. Dans le cas d'une deuxième ou troisième infection, certains éviteront systématiquement l'hospitalisation, et d'autres l'admission à l'unité de soins intensifs».

Au Maroc, depuis le début de la vaccination contre le Covid-19 en janvier 2021, 11.213.841 personnes ont bénéficié de la première dose du vaccin, et 9.619.727 personnes sont considérées comme complètement vaccinées. Pourtant, l’identification de cas d’une deuxième et troisième réinfection reste donc, encore aujourd'hui, possible.

Par Yousra Adli
Le 24/07/2021 à 07h44