Arrestation de l'homme qui a tenté de faire dérailler un TGV Al Boraq

Al Boraq 2.  . DR

Revue de presseKiosque360. Les autorités compétentes ont procédé, mercredi, à la reconstitution des tentatives, d'un trentenaire, de faire dérailler le train à grande vitesse Al Boraq. Le mis en cause avait déposé, à plusieurs reprises, des troncs d'arbres sur les rails et attendu l’accident.

Le 25/01/2019 à 11h19

En présence de plusieurs responsables de la gendarmerie, de la justice et des autorités locales, il a été procédé, mercredi, à la reconstitution des multiples tentatives de faire dérailler le train à grande vitesse (LGV) dont s'est rendu coupable un jeune homme de trente ans, originaire de Souk Larbaa. Il est accusé d’avoir tenté, à plusieurs reprises durant le mois courant, de commettre ce grave délit. Le mis en cause, très calme durant la reconstitution, a répondu à toutes les questions des gendarmes. Il a notamment transporté un tronc d’arbre, long de 4 mètres, pour le déposer à travers les rails.

Le jeune homme avait tenté de faire renverser le train Al Boraq pour venger son frère jumeau, mort dans un accident sous le pont ferroviaire. La victime était debout à l’arrière d’un camion en marche, quand sa tête a heurté le pont. La mort est survenue sur le coup.

Le quotidien Al Akhbar rapporte de même, dans son édition du vendredi 25 janvier, que le mis en cause a effectué ses gestes avec sang-froid. Il a, ainsi, tenu à reconstituer toute l’opération à partir du découpage du tronc, en passant par son transport et l'obstruction des rails, autant de scènes qu'il filmait avec son téléphone portable. Quand il avait accompli son forfait, il rentrait chez lui, au domicile de ses parents qui se trouve à proximité des chemins de fer. Personne ne se doutait de ce qu’il faisait, malgré plusieurs tentatives.L’accusé a été déféré devant le procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat, qui a décidé de l’incarcérer en attendant la fin de l’enquête.

Pour neutraliser cet individu, les éléments de la gendarmerie de Kénitra avaint, en coordination avec le BCIJ, entamé des investigations suite à plusieurs plaintes déposées contre des inconnus qui essayaient de faire dérailler le train à grande vitesse. Ils ont fini, lundi dernier, par arrêter le suspect qui a été conduit au poste de la gendarmerie de Souk Larbaa où il a été interrogé et mis en garde à vue.

Selon des données recueillies par le quotidien Al Akhbar, les tentatives de l’accusé avaient semé la panique au sein des dirigeants de l’ONCF et mis en alerte les appareils de sécurité. Les conducteurs du LGV avaient souvent, en effet, été surpris par des troncs d’arbres et de grosses pierres déposés sur les rails, dans la région de Moulay Bousselham. Face à ce danger extrême, les éléments de la gendarmerie et du BCIJ ont renforcé la surveillance tout au long de cette zone.

L’accusé, pris en flagrant délit alors qu’il déposait un tronc d’arbre sur les rails, est aujourd'hui entre les mains de la justice qui le poursuivra pour un geste criminel qui aurait pu faire de nombreuses victimes.

Par Hassan Benadad
Le 25/01/2019 à 11h19