Justice: nouveau rebondissement dans l’affaire de Michel S., le «tueur de moutons» de Mansouria

A gauche le dénommé M.S., à droite le jeune berger
À gauche, Michel S., coupable d'avoir écrasé les moutons gardés par le jeune berger Aymane C. (à droite).. DR

L’affaire de Michel S., ressortissant français qui avait défrayé la chronique, il y a 3 ans, en écrasant les moutons d’un jeune berger à Mansouria, dans les environs de Mohammedia, n’est toujours pas close. Condamné et ayant purgé sa peine, Michel S. ne lâche pas prise et revient à la charge. Récit.

Le 03/04/2023 à 14h33

Vous souvenez-vous de Michel S., ressortissant français qui, en mai 2020, avait sur un coup de sang écrasé avec sa voiture plusieurs moutons (11 au total) gardés par un jeune berger à Mansouria? Survenue au tout début du confinement, l’affaire avait fait grand bruit et suscité l’indignation générale, et le procès de l’accusé devant le tribunal de première instance de Benslimane avait été particulièrement suivi.

Dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, on voyait l’homme au volant de sa voiture écraser un troupeau qui paissait sur un terrain qui lui appartiendrait. Fou furieux, il s’est ensuite dirigé vers Mohamed Zarhani, un jeune qui filmait la scène avec son téléphone. menaçant de lui faire subir le même sort.

Michel S. avait été condamné à un mois de prison ferme et à 20.000 dirhams de dommages et intérêts. Depuis, l’homme avait purgé sa peine et on croyait la page tournée. Il n’en est rien.

À sa sortie de prison, l’ex-pizzaiolo du Club des Pins, à la plage Assanaoubar (dite aussi plage David), avait attaqué en justice Mohammed Zerhani, le jeune homme qui avait immortalisé en images son méfait. Michel S. l’accusait d’avoir proféré injures et menaces de mort à son encontre. Après instruction par la Gendarmerie royale, le parquet avait décidé de ne pas donner suite à sa plainte et de classer l’affaire. Fin de l’histoire ? Toujours pas.

Aujourd’hui, l’affaire refait surface, apprend Le360, devant le même tribunal de première instance de Benslimane. Une nouvelle plainte de Michel S. contre Mohammed Zerhani, pour les mêmes accusations, a été jugée recevable et le procès démarre ce mercredi 5 avril.

Pourquoi le dossier a-t-il été rouvert trois années après les faits? Pourquoi la nouvelle plainte a-t-elle été cette fois-ci jugée recevable? Nous avons essayé de prendre attache avec l’avocat de Mohammed Zerhani, mais il est resté injoignable. On en saura plus le jour du procès. Affaire à suivre…

Par Miloud Shelh
Le 03/04/2023 à 14h33

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800