Agadir: arrestation d’un syndicaliste pour chantage et corruption

A Chtouka Ait Baha, les éléments de la Gendarmerie royale ont interpellé un syndicaliste en flagrant délit de corruption et de chantage.

Revue de presseA Chtouka Ait Baha, un syndicaliste menaçait de mettre une entreprise à l’arrêt en incitant les ouvriers à faire grève, s’il ne recevait pas 30.000 dirhams. Il a été interpellé pour chantage et corruption. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Akhbar.

Le 26/06/2023 à 21h17

A Chtouka Ait Baha, les éléments de la Gendarmerie royale ont interpellé un syndicaliste en flagrant délit de corruption et de chantage. Ce dernier représente l’une des plus grandes centrales syndicales du Royaume au niveau local, tout en étant élu conseiller communal dans l’une des communes de la province.

Dans sa livraison du 27 juin, le quotidien Al Akhbar rapporte que le syndicaliste a été interpellé suite à un piège tendu par les éléments de la Gendarmerie royale, en coordination avec un responsable d’une société agricole active à Chtouka Ait Baha. Il a été interpellé en flagrant délit de corruption en recevant une somme de 30.000 dirhams.

Dans le détail, le quotidien relève que le responsable de la société agricole a appelé le numéro vert du Parquet général dédié à la lutte contre la corruption. Au téléphone, celui-ci a raconté l’opération de chantage dont il se disait victime, commise par le syndicaliste. Ce dernier lui a demandé 30.000 dirhams pour qu’il n’incite pas les ouvriers de ladite société à faire grève et entraver ce faisant son fonctionnement.

Le piège tendu consistait à donner rendez-vous au syndicaliste, tout en informant les éléments de la Gendarmerie royale, pour l’interpeller en flagrant délit. Il a été arrêté le 22 juin dernier, au moment où il a reçu les 30.000 dirhams demandés pour arrêter son chantage.

Par Khalil Rachdi
Le 26/06/2023 à 21h17