Journal guinéen: le rétablissement de l'axe Rabat-La Havane ''sonnera le glas des polisariens et de leurs soutiens"

Mohammed VI, roi du Maroc, et Raul Castro, président de Cuba. . dr

L’annonce du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba a ''résonné dans les couloirs des Nations Unies et ne manquera pas de faire de même dans les grandes capitales mondiales et sonnera le glas des polisariens et de leurs soutiens'', écrit 'lejourguinée.com''.

Le 24/04/2017 à 12h27

Cette décision est ''une nouvelle victoire diplomatique du Maroc qui intervient à peine quelques mois après le retour victorieux du Royaume au sein de l’Union Africaine et qui confirme le leadership visionnaire et proactif du Roi Mohammed VI'', souligne Bah Saliou, auteur de l’article mis en ligne lundi, notant que le souverain ''projette ainsi le Maroc au-delà des sentiers battus et des paradigmes doctrinaux désuets''.

Avec le rétablissement des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs, Rabat et La Havane entendent désormais conjuguer leurs relations au présent et à un futur qui promet, poursuit le site guinéen, relevant que ''le génie créateur des deux Nations prend ainsi rendez-vous avec l’Histoire et ne manquera pas de s’exprimer sur les terrains féconds d’un partenariat gagnant-gagnant au bénéfice des deux peuples''.

Les courants de pensées des siècles derniers, n'ont plus pignon sur rue et les régimes qui s'évertuent par tous les moyens de les perpétuer dans leur pays ne font que retarder l’inévitable, à savoir l’aspiration des peuples au bien-être et à la prospérité, écrit l’auteur de l’article, soulignant que ''c'est le cas aujourd'hui en Algérie avec des manifestations en Kabylie et la grogne sociale qui monte en puissance, mais aussi au Venezuela''.

''Des pays où les dirigeants, en déshérence et en déperdition totale, ordonnent à leurs policiers et militaires de tirer à balles réelles et de procéder à des arrestations arbitraires. Des régimes proches d'être atomisés par leur peuple'', poursuit le site guinéen, notant au passage qu’''aucune association des Droits de l'Homme ou médias algéro-polisarien ne parle de la situation dramatique que supportent les populations au Venezuela et en Kabylie''.

Le 24/04/2017 à 12h27