Vidéo. Covid-19: le dirham reste stable, l'économie marocaine prête à rebondir en 2021 (économiste)

le360

En dépit de l'impact du Covid-19 sur l'économie nationale, le système financier et monétaire marocain a tenu bon, grâce notamment à un matelas confortable de devises et un bon comportement de recettes fiscales.

Le 08/01/2021 à 15h30

"L'économie nationale a certes reculé, dans ses différentes composantes, durant 2020 mais il y a espoir qu'elle retrouve vite sa santé et sa rigueur. Les prévisions tablent déjà sur un rebond de l’activité en 2021", a affirmé El Mehdi Fakir, économiste, dans une déclaration pour Le360.

"Les réserves en devises du Maroc – qui correspondent à l’équivalent de 7 mois d'importation – ainsi que l'amnistie sur les avoirs non déclarés détenus à l’étranger (3 milliards de dirhams de recettes arrêtées au 28 décembre dernier) ont joué le rôle de soupape" lors de cette crise.

"L'économie marocaine, a-t-il dit, a globalement été ébranlée mais le système monétaire et financier est resté résilient grâce notamment à une politique monétaire sage et prudente, appuyée par le professionnalisme et le leadership du wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri".

Quant aux actions de l'Exécutif pour atténuer l'impact économique de la pandémie, El Mehdi Fakir estime qu'elles ont été "insuffisantes. "Les séquelles de la crise sont encore présentes dans divers secteurs notamment l'aéronautique, l'aviation, le tourisme, les services", a noté Fakir, indiquant que les mesures prises jusqu'à présent par le gouvernement sont "temporaires et faibles".

"Mais, nous misons sur notre économie et sur le volontarisme de notre jeunesse, en comptant sur nos propres moyens, afin de pouvoir rebondir et améliorer notre positionnement sur les marchés internationaux", conclut cet économiste.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini
Le 08/01/2021 à 15h30