Projet DARED: des sessions de formation en préparation

DR

Revue de presseKiosque360. Dans le cadre du projet de développement de l’arganiculture dans les zones vulnérables (DARED), un programme de formation sera lancé par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (Andzoa). Explications.

Le 10/10/2021 à 19h10

Un programme de formation sur le changement climatique et le co-management dans le cadre du projet de développement de l’arganiculture dans les zones vulnérables (DARED) est en préparation, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 11 octobre. Il est question du développement de l’arganiculture sur 10.000 hectares dans les 8 provinces de la Réserve de Biosphère Arganerai (RBA).

A la tête de ce projet, l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (Andzoa) qui sélectionnera, le 27 octobre prochain, un prestataire privé chargé de l’organisation des sessions de formation. L’estimation des coûts des prestations? 1,5 million de dirhams. 

A cette occasion, le journal en profite pour revenir sur le projet Dared. Considéré comme le premier projet financé par le Fonds vert pour le climat au Maroc, il permettra la mise en œuvre de la première phase du programme marocain d’arganiculture NAMA (Mesure d’atténuation appropriée au niveau national) sur une période de 6 ans, au profit de 26.500 bénéficiaires. 

Mais quel bilan, pour l’heure, de ce projet? Depuis son lancement jusqu’à ce jour, 2.617 ha de plantation ont été réalisés, 34 projets ont été formalisés pour une superficie de 9.983 ha et 43 ouvrages de collecte des eaux pluviales sont en cours (travaux) sur les 80 ouvrages fixés, sans oublier le lancement de la formation des bénéficiaires et des acteurs intervenant dans la filière de l’arganier. En plus de l’amélioration de la résilience des écosystèmes et des services éco-systémiques induite, ce projet apportera une contribution considérable à la séquestration des gaz à effet de serre, à hauteur de 600.000 t de CO2 à l’horizon 2030.

Par Fayçal Ismaili
Le 10/10/2021 à 19h10