PLF 2024: quelles priorités pour le gouvernement?

Lors du Conseil de gouvernement du 13 juillet 2023.

Revue de presseLe Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a adressé aux départements ministériels la note d’orientation relative au projet de loi de finances au titre de l’exercice 2024, fixant les priorités de l’exécutif pour l’année à venir. Cet article est une revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 06/08/2023 à 20h45

Quelles sont les priorités du gouvernement pour la prochaine année? Le projet de loi de finances au titre de l’exercice 2024 fixe quatre grandes priorités qui reflètent les bases du programme gouvernemental, selon la note d’orientation adressée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, aux départements ministériels. Ces priorités sont conformes aux hautes orientations royales contenues dans le discours du Trône.

Comme le rapporte l’hebdomadaire La Vie Éco, la note d’orientation relative au projet de loi de finances au titre de l’exercice 2024 fixe comme priorités le renforcement des mesures prises pour faire face aux répercussions conjoncturelles, la poursuite de l’implémentation des piliers de l’État social et de  la mise en œuvre des réformes structurelles ainsi que le renforcement de la soutenabilité des finances publiques.

D’après la note d’orientation, «l’élaboration du PLF intervient dans un contexte international marqué par la succession de crises et l’ascension des tensions géopolitiques qui ont impacté la croissance économique et le pouvoir d’achat dans le monde entier, suite à la hausse des pressions inflationnistes qui se sont aggravées au cours des trois dernières années, en particulier en 2022».

Le gouvernement se targue d’avoir réussi à faire face à ces pressions et gérer ces crises et à atténuer leurs répercussions économiques et sociales à travers une politique efficace axée sur deux dimensions complémentaires. La première, proactive, vise à faire face aux enjeux de la conjoncture et à réduire leurs effets directs sur l’économie nationale et le niveau de vie des citoyens. La seconde, elle, d’ordre structurel, concerne la poursuite de “la mise en œuvre des réformes nécessaires pour améliorer les conditions de vie des citoyens.

L’exécutif tient à rappeler dans ce sens qu’il a pris, en exécution des hautes orientations royales, une série de mesures proactives pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens et soutenir les secteurs touchés par la succession des crises, ce qui a coûté au budget de l’Etat des dépenses supplémentaires de 40 milliards de dirhams en 2022 et plus de 10 milliards de dirhams durant l’année en cours.

Par Khalil Rachdi
Le 06/08/2023 à 20h45