Les réservations vers le Maroc «explosent» chez Transavia, selon un responsable de la compagnie

Deux Boeing 737-8K2 de la compagnie Transavia sur le tarmac de l'aéroport d'Orly à Paris, le 26 juin 2020.  . Eric Piermont - AFP

Les réservations quotidiennes à destination du Maroc sont passées d’environ 500 en janvier à près de 5.000 depuis la réouverture des frontières aériennes du Royaume, le 7 février dernier, a affirmé Nicolas Henin, directeur général adjoint commercial de Transavia, la filiale low-cost d'Air France.

Le 10/02/2022 à 13h39

«L’annonce de la réouverture de l’espace aérien du Maroc a eu un effet immédiat sur les réservations à destination du Maroc: elles ont explosé», a déclaré Nicolas Henin dans une interview accordée au quotidien français Le Figaro, publiée ce jeudi 10 février 2022.

Selon ce responsable au sein de la compagnie Transavia, des vols ont été ajoutés dès le jour de l'ouverture, pour répondre à la forte demande. «Nous savions qu'il y avait un attentisme et des envies de voyages contrariées qui n'attendaient que de s'exprimer. Ce phénomène s'est manifesté tout au long de l'année: au mois de janvier, on dénombrait entre 400 et 500 réservations quotidiennes vers le Maroc. Depuis l'annonce, nous en dénombrons entre 4.000 et 5.000», a-t-il révélé.

Face à cet engouement, la filiale d’Air France compte disposer de 40% de sièges en plus par rapport à 2019, «qui est notre année de référence pré-pandémie», a annoncé le responsable, ajoutant que deux nouvelles destinations sont programmées pour avril, à savoir Oujda et Fès, depuis l'aéroport de Nantes Atlantique.

Du côté des destinations les plus recherchées par les voyageurs français, Marrakech arrive, sans surprise, en tête. «C'est pour nous la plus grosse destination», confirme Nicolas Hénin, qui précise que «dès les vacances de février, deux vols quotidiens seront disponibles vers cette destination, et quatre le seront dès cet été». Après la ville ocre, on retrouve Agadir, «une destination traditionnelle, qui est également très bien repartie». Suivent ensuite «Casablanca et Essaouira».

Le DGA commercial de Transavia estime même que «la demande de voyage vers le Maroc va s'accélérer», à condition, bien sûr, que la situation pandémique n’évolue pas négativement. «Depuis 2019, nous n'avons pas eu d'année normale en matière de voyage au Maroc. Même l'été 2021 était assez contrarié en matière de tourisme: le pays avait fermé ses frontières entre le mois d'avril et la fin du mois de juin», a-t-il rappelé.

Pour l'instant, a-t-il indiqué, les indicateurs sont au vert. «Nous avons été rassurés sur place par l'Office de tourisme marocain (ONMT): toutes les activités et les infrastructures locales ont été supportées par le tourisme domestique. On sent que le Maroc met tout en œuvre pour que cette saison touristique soit une saison pleine. Sauf dernier rebondissement en raison de la pandémie, toutes les conditions sont réunies pour réaliser un bel été», a assuré, optimiste, Nicolas Hénin.

Pour rappel, la compagnie Transavia, au même titre qu'Air France, a annoncé la reprise de ses vols réguliers vers et depuis le Maroc le 7 février, suite à la décision du gouvernement de rouvrir l’espace aérien du Royaume à compter de cette date. Dans l'immédiat, la compagnie low-cost a reprogrammé la desserte de dix destinations au Maroc, au départ de Paris, Nantes, Lyon et Montpellier.

Par Nisrine Zaoui
Le 10/02/2022 à 13h39