Les Etats-Unis en manque de trésorerie à partir d'octobre

 Janet Yellen, Secrétaire américaine au Trésor.  . DR

Revue de presseKiosque360. Il faut relever le plafond de la dette américaine ou les Etats-Unis seront à court d'argent dès le mois d'octobre.

Le 08/09/2021 à 18h53

Il y a urgence. Dans son édition du jour, Capital annonce que la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, tire la sonnette d'alarme. "Les Etats-Unis risquent de se retrouver bientôt à court d'argent si le plafond de la dette américaine n'est pas relevé", écrit ainsi le journal qui rappelle, en effet, que "ce plafond avait été suspendu pendant deux ans, entre août 2019 et juillet 2021, grâce à un accord trouvé entre l'administration Trump et le Congrès". Mais "depuis le rétablissement de la limite d'endettement le 1er août, le Trésor a commencé à utiliser certaines mesures extraordinaires pour continuer à financer le gouvernement". Il s'agit notamment, souligne le mensuel, de la suspension de certains investissements et dépenses concernant, par exemple, le régime d'épargne retraite des fonctionnaires fédéraux.

Rappelons que Yellen avait déjà envoyé un courrier, début août, pour exhorter à relever le plafond de la dette afin que les Etats-Unis puissent honorer leurs engagements financiers et éviter le défaut de paiement. Aujourd'hui, elle parle d'une date concrète: le pays sera "incapable de s'acquitter de ses obligations pour la première fois de son histoire". En effet, "les liquidités et les mesures extraordinaires seront épuisées au cours du mois d'octobre". Il faut dire que la dette et le déficit des Etats-Unis ont explosé pendant la pandémie de Covid-19, le gouvernement ayant adopté trois plans massifs de dépenses face à la crise économique. 

Les conséquences d'une telle situation seraient fâcheuses et terribles sur le volet financier. Il faut se rappeler de l'abaissement, en 2011, de la note AAA par l'agence de notation Standard and Poor's, qui permettait aux USA d'emprunter sur les marchés au coût minimum, sanctionnant de longs mois de blocage politique sur le relèvement du plafond de la dette. Il s'agit maintenant de ne pas "attendre la dernière minute" pour trouver un accord, au risque de gravement fragiliser la confiance des entreprises et des consommateurs. Et pour cause. "Cela augmentera aussi les coûts d'emprunt à court terme pour les contribuables et aura un impact négatif sur la cote de crédibilité des États-Unis".

Par Rachid Al Arbi
Le 08/09/2021 à 18h53