Le Maroc, un des meilleurs pays pour faire des affaires

DR

Revue de presseKiosque360. Du climat des affaires à l’entreprenariat, en passant par l’attractivité des investissements, le Maroc est reconnu par plusieurs indices mondiaux. Cet article est une revue de presse de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 21/11/2022 à 09h04

Le Maroc, un pays pour faire des affaires. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier rapport de l’Institut royal des études stratégiques (IRES) sur l’évolution du positionnement du Maroc à l’international. Comme le rapporte La Vie Éco dans sa livraison hebdomadaire, le Royaume est indéniablement l’un des «Best Countries for Business».

Ce classement, le Maroc le doit sans doute à «une amélioration notable de son positionnement international au titre de cet indice», rappelle l’hebdomadaire La Vie Éco. Dans ce sens, il faut rappeler que le Royaume a gagné pas moins de 35 places entre 2007 et 2019, grâce notamment aux efforts déployés en matière d’amélioration du climat général des affaires.

Un autre chiffre confirme cette assertion: entre 2004 et 2020, le Maroc a réalisé un saut de 75 places sur l’indice «Doing Business». Une avancée obtenue «grâce aux avancées du Royaume dans le domaine de création d’entreprises, du transfert de propriété, d’obtention de prêts, de protection des investisseurs minoritaires et du commerce transfrontalier», relève La Vie Éco. 

Et l’hebdomadaire de rappeler un nouvel indicateur: l’Indice mondial de l’entrepreneuriat. Le Royaume y occupe la cinquième place sur l’échelle continentale. D’après le rapport de l’IRES, ce classement est «favorisé par la capacité du Maroc à développer de nouveaux produits, à encourager l’émergence des start-ups et à intégrer l’utilisation des nouvelles technologies».

En termes d’attractivité des investissements dans la région MENA, le Maroc reste un pays attractif. Preuve en est sa présence dans le top 20 des destinations «Best Cost» de l’Indice mondial d’attractivité industrielle «Global Manufacturing Risk Index». Autant dire que le Maroc est «sur les radars mondiaux», observe La Vie Éco.

Par Khalil Rachdi
Le 21/11/2022 à 09h04