Le Maroc et Israël signent un important accord de coopération économique

Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce et Orna Barbivay, ministre israélienne de l’Economie et de l’Industrie, ont signé, lundi 21 février 2022, à Rabat, un important accord de coopération. . Brahim Mousaaid / Le360

Le 21/02/2022 à 15h31

VidéoLe Maroc et Israël ont signé, ce lundi 21 février 2022, à Rabat, un important accord inédit de coopération visant la consolidation des relations économiques et la dynamisation des échanges commerciaux entre les deux pays. Les détails.

Cet accord a été signé par Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce et la ministre israélienne de l’Economie et de l’Industrie, Orna Barbivay, en visite de travail de trois jours dans le Royaume.

Dans une allocution, la responsable gouvernementale israélienne a affirmé que les deux pays veulent augmenter à 500 millions de dollars annuels le niveau de leurs échanges commerciaux. «De 130 millions de dollars actuellement, Israël aspire à augmenter ce niveau le plus rapidement possible à 500 millions de dollars, voire plus. Les deux pays ont beaucoup d’opportunités à se partager pour arriver vite à ce niveau», a-t-elle déclaré au terme de ses entretiens, ce lundi 21 février 2022 à Rabat, avec le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ryad Mezzour.

A cette occasion, la ministre israélienne a exprimé la volonté d’Israël de développer le partenariat tous azimut avec le Maroc dont les liens sont historiques et culturels avec son pays.

Avant la signature de cet accord, Ryad Mezzour et Orna Barbivay ont tenu, au siège du ministère à Rabat, une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclaration conjointe signée, le 22 décembre 2020 à Rabat, dans laquelle les deux pays ont exprimé leur volonté de promouvoir une coopération économique bilatérale «dynamique et innovante» dans les domaines du commerce, de la finance et de l’investissement, ainsi qu’en matière d’innovation et de technologie.

«C’est une rencontre fondatrice qui nous a offert la possibilité d’identifier les domaines et les pistes de collaboration et de partenariat industriel et commercial bilatéral. Après plus d’un an de la reprise des relations diplomatiques, le Maroc et Israël ont posé les jalons d’un partenariat innovant multidimensionnel. Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape que nous entamons sur le chemin de notre partenariat que nous voulons intense, fructueux et mutuellement bénéfique», a déclaré Ryad Mezzour.

Cette rencontre a été marquée par la signature d’un Accord de coopération économique visant, entre autres, à créer «des zones industrielles qualifiées au Maroc qui permettront de concrétiser la coopération tripartite Maroc-Israël-Etats–Unis dans le domaine du commerce et de l’investissement et de faciliter l’accès direct des marchandises produites dans ces zones au marché américain».

Un communiqué conjoint ajoute que cet «accord prévoit aussi la participation aux foires commerciales et conventions économiques qui se tiendront dans les deux pays, l’échange d’expertise et l’organisation d’évènements promotionnels et de visites d’affaires».

Il vise également «à instaurer une coopération bilatérale sur les questions de normalisation et de réglementation, entre les entités du secteur privé des deux pays (organisations patronales, chambres de commerce, etc.) et dans les domaines de la recherche et développement (R&D), de l'innovation et des petites et moyennes entreprises».

Au cours de cette rencontre, les deux parties ont identifié «les secteurs à fort potentiel d’investissement, en phase avec ceux retenus par les communautés d’affaires respectives, en l’occurrence: l’industrie 4.0, l’agroalimentaire, l’automobile, l’aéronautique, le textile, les technologies de l’eau, les énergies renouvelables, l’externalisation des services, les dispositifs médicaux et l’industrie pharmaceutique.

Pour mettre en place les mécanismes favorisant le développement de ce partenariat bilatéral répondant aux besoins et attentes des deux pays, il a été convenu, à l’issue de cette rencontre, «de tenir prochainement la première session du Comité mixte prévu par l’Accord de coopération économique et commercial.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 21/02/2022 à 15h31