L’Afrique a son rôle à jouer dans la construction d’un monde prospère et juste

Mme Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'Economie et des finances. . DR

Revue de presseKiosque360. Lors l’assemblée générale des actionnaires de Africa50, l’importance de l’Afrique pour construire un monde prospère et juste a été mise en avant par Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 20/07/2022 à 20h33

«Il est évident que l’on ne parviendra jamais à construire le monde prospère et juste que nous appelons tous de nos vœux, sans l’Afrique», a ainsi déclaré Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances et co-présidente du conseil d’administration d’Africa50 lors de l’ouverture des travaux de l’assemblée générale des actionnaires d’Africa50, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 21 juillet.

Pour relever ce défi «immense» notamment pour répondre aux enjeux d’un développement durable et inclusif, la ministre a appelé à renforcer l’agilité des économies africaines à travers un soutien fort et soutenu des secteurs prioritaires particulièrement dans le domaine des infrastructures. Pour elle, la concrétisation des chantiers prioritaires pour l’Afrique requiert la mobilisation de ressources importantes qui ne peuvent être assurées uniquement par les États.

«Le recours à l’investissement privé ou au parteariat public-privé est plus que jamais nécessaire afin de permettre que les fonds publics soient alloués en priorité, aux investissements qui ne suscitent pas beaucoup d’intérêt du secteur privé», précise Alain Ebobissé, directeur général d’Africa50. Pour ce responsable, «en cette période de reprise économique dans un contexte marqué par de nombreux chocs externes et des répercussions néfastes liées aux changements climatiques, les infrastructures constituent un socle solide pour bâtir une Afrique forte et résiliente».

En marge de cette AG, un protocole d’accord pour le développement de projets d’infrastructures vertes et résilientes au changement climatique en Afrique a été signé entre Africa50, la Banque africaine de développement (BAD) et le Forum africain des investisseurs souverains (ASIF).

Par Fayçal Ismaili
Le 20/07/2022 à 20h33