La confiance de retour pour les PME de la région Mena

DR

Revue de presseKiosque360. Plus de 80% d’entre elles reprennent confiance pour les 12 prochains mois. Mastercard lance le premier indice de confiance dédié aux PME.

Le 01/07/2021 à 22h22

L’optimisme est de mise pour les petites et moyennes entreprises (PME) dans la région Moyen-Orient et Afrique. L’Économiste annonce, dans son édition du jour, que "la confiance est à la hausse auprès des dirigeants d’entreprises qui ont dû faire face à des changements sans précédent induits par la pandémie de Covid-19". Se fiant au premier indice de confiance des PME réalisé par Mastercard, il soutient que "81% des PME de la région MENA sont optimistes pour les 12 prochains mois et 77% d'entre elles prévoient une augmentation ou au moins un maintien de leurs revenus". Mieux, "une sur deux table sur une augmentation de l’activité". Le journal assure qu'elle ont identifié les trois principaux moteurs de la croissance que sont les meilleures données et connaissances (42%), l’accès plus facile au crédit (41%) et la formation du personnel (40%). C'est dire "les opportunités pour les petites entreprises qui découlent à la fois de la transformation interne ainsi que des réglementations et des tendances du secteur". Le quotidien relève que cela va de pair avec l'un des objectifs clés de Mastercard qui est de "s’assurer que les PME disposent de tout le soutien dont elles ont besoin pour passer au numérique et s’y développer". Il assure "qu'elle a promis 250 millions de dollars et s’est engagée à connecter 50 millions de micro, petites et moyennes entreprises dans le monde à l’économie numérique d’ici 2025". Pour ce faire, elle compte mettre à profit 'sa technologie, son réseau, son eExpertise et ses ressources pour construire une économie numérique plus durable et inclusive".  Ceci dit, L’Économiste constate que la principale préoccupation des PME est de maintenir et de développer leur activité. "53% ont identifié l’augmentation du coût du doing business, 39% ont cité l’accès au capital", relève-t-il en soutenant que "les partenariats du secteur privé (58%) et les initiatives gouvernementales (53%) ont été identifiés comme ayant le plus grand potentiel d’impact positif sur les PME et le marché MENA au sens large". Dans l'avenir, le commerce électronique devrait, selon le journal, flamber de 20 à 30% suite au Covid-19. Cette tendance devrait être permanente au niveau des dépenses globales de vente au détail dans le monde. "74% des consommateurs de la région Mena achètent plus en ligne qu’ils ne le faisaient avant le début de la pandémie. Mieux, 95% des acheteurs de la région envisageraient de faire un achat avec une technologie de paiement émergente au cours de l’année prochaine".

Par Rachid Al Arbi
Le 01/07/2021 à 22h22