Investissements: le secteur privé passe à la vitesse supérieure

DR

Revue de presseLa 2e Commission nationale des investissements a fait ressortir 17 projets de conventions et 2 avenants pour 31,5 milliards de dirhams. Dénominateur commun: tous sont portés par le privé. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 23/07/2023 à 19h49

Au terme de la seconde Commission nationale des investissements, tenue en fin de semaine dernière, à Rabat, 17 projets de conventions et 2 avenants ont été examinés et approuvés pour un montant global de 31,5 milliards de dirhams. «Tous sont portés par des entreprises privées», fait savoir le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du lundi 24 juillet. Ces investissements prévoient la création de 11.742 emplois directs et 9.280 emplois indirects.

«Le secteur de la mobilité électrique est le grand bénéficiaire de cette dynamique, avec près de 71% des investissements engagés et un montant de 22,5 milliards de dirhams. Il est suivi du secteur des mines (13% des investissements projetés) et de l’automobile (10%)», lit-on. Le secteur de la mobilité électrique se positionne ainsi comme le principal pourvoyeur d’emplois avec la création de 4.458 emplois directs, soit plus de 38% des emplois prévus. Il est suivi par l’aquaculture, l’agroalimentaire et l’automobile, qui représentent respectivement 17%, 11% et 9% des emplois projetés.

«La Commission nationale des investissements, forte de nouvelles prérogatives, a également attribué le caractère stratégique à quatre projets totalisant un potentiel de 113,8 milliards de dirhams. Étroitement liés à l’écosystème du véhicule électrique, notamment la batterie, ils devraient créer 15.720 emplois directs et 99.000 emplois indirects», souligne Les Inspirations Eco.

«Cette étape déterminante sera suivie d’un examen par le Comité technique des projets d’investissement stratégiques (CTPIS), puis d’une approbation finale par la Commission nationale des investissements».

Tenue moins de deux mois après la précédente, la 2e Commission nationale des investissements intervient, selon Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, «à un moment crucial, marqué par une dynamique significative dans le développement des investissements et la consolidation de l’attractivité de l’économie nationale, conformément aux Hautes orientations royales».

De plus, «la mise en œuvre de la politique gouvernementale dans ce domaine se poursuit avec vigueur», assure-t-il. Et d’ajouter que «les projets approuvés sont en parfaite adéquation avec les orientations générales du pays en matière d’efficacité énergétique et de promotion du transport durable». Il a également affirmé que le gouvernement s’efforce activement de renforcer la position du Royaume dans le domaine de l’économie et des énergies renouvelables.

Par Nabil Ouzzane
Le 23/07/2023 à 19h49