Info360. De nouvelles unités à Casablanca pour Sumitomo et Leoni, géants du câblage automobile, 26.000 emplois attendus

Une ligne de production de câblage électrique de l'usine du groupe Sumitomo à Ain Harrouda, près de Casablanca. . Le360

Après avoir suspendu leur production en Ukraine, le Japonais Sumitomo et l’Allemand Leoni s’apprêtent à lancer de nouvelles capacités de production de câblage automobile à Casablanca. A terme, un total de 26.000 emplois devraient être créés. Une annonce doit intervenir dans les jours qui viennent, a appris Le360 d’une source proche du dossier.

Le 18/12/2022 à 10h35

Le câblage automobile, une activité qui prospère au Maroc, avec des mastodontes du secteur qui sont de plus en plus séduits par l’écosystème marocain de l’industrie automobile et un environnement favorable aux équipementiers. C’est le cas du Japonais Sumitomo et de l’Allemand Leoni qui ont décidé d’investir dans de nouvelles capacités de production à Casablanca, avec pour objectif la création d'un total de 26.000 emplois. Une annonce doit intervenir à ce propos dès la semaine prochaine, a appris Le360 d'une source sûre.

Après avoir suspendu les opérations de son usine ukrainienne à la fin du mois de février, suite au déclenchement de la guerre avec la Russie, et devant l’absence de perspectives de reprise de la production, le géant japonais du cablâge automobile a décidé de transférer une partie de cette production au Maroc et en Roumanie.

Le coût du transfert de production est estimé à plus de 10 milliards de yens (l'équivalent de 83,9 millions de dollars), et le constructeur automobile allemand, Volkswagen, principal client de l’usine ukrainienne de Sumitomo, devrait couvrir une partie des dépenses, indique Nikkei Asia.

Près de 6.000 personnes travaillaient dans l'usine ukrainienne, qui représentait environ 10 % de la production européenne de Sumitomo Electric et fournissait des faisceaux de câbles pour des modèles tels que la Volkswagen Golf.

Un autre géant mondial du câblage automobile, l’Allemand Leoni, a lui aussi arrêté sa production en Ukraine. Le groupe, qui dispose de 10 unités de production dans le Royaume, est également en discussions avec Volkswagen pour un transfert de sa production au Maroc.

Le groupe Sumimoto s’est installé au Maroc dès 2001, via trois de ses filiales: Sews MFZ, SEBN et Sews Cabind. Avec un total de 25.000 emplois, le goupe japonais est le premier employeur privé du Maroc, et détient, avec sa filiale Sews Cabind, quatre usines de production: deux à Ain Harrouda, une à Casablanca et l'autre à Berrechid.

Par Wadie El Mouden
Le 18/12/2022 à 10h35