Industrie: l'optimisme reste de mise au 1e trimestre

DR

Revue de presseKiosque360. Les patrons d'entreprises industrielles dans l'agroalimentaire, la transformation, les mines et la chimie sont restés positifs au cours des 3 premiers mois de l'année. Cela a été accompagné par une stabilité des effectifs employés dans la plupart des branches.

Le 24/03/2021 à 21h53

"Le secteur industriel devrait évoluer en dents de scie au cours de ce premier trimestre 2021. Entre hausse, stabilité et baisse de l’activité, les chefs d’entreprise se montrent néanmoins confiants". C'est le constat que fait L'Économiste, dans son édition du jour, par rapport au moral des patrons d'entreprises industrielles au cours des trois premiers mois de l'année. Le journal relève que "la plupart des branches se stabilisent à un niveau jugé normal, abstraction faite du BTP, qui s’attend à une baisse d’activité et de l’emploi". Le quotidien va même jusqu'à affirmer que certains secteurs tablent sur une expansion des affaires, en particulier l’industrie manufacturière, les mines et l’énergie. En effet, "les prévisions des patrons seraient attribuables, d’une part, à une hausse des activités agroalimentaires et de la chimie et, d’autre part, à une diminution de celles de l’industrie automobile et de la fabrication d'autres matériels de transport".

Pour ce qui est de l’emploi, "les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés". Dans le détail, "l’industrie de transformation aurait connu une stabilité, résultat d’une hausse de la production dans les branches de la métallurgie, de la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique, de l’industrie pharmaceutique". Un repli est, toutefois, attendu dans les activités de fabrication de boissons et des équipements électriques où les carnets de commandes sont jugés d’un niveau normal. "Globalement, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) dans l’industrie manufacturière se serait établi à 76%", écrit-il. Pour ce qui est de l’industrie extractive, une hausse de production est envisagée, compte tenu d'une augmentation de la production des phosphates. Parallèlement, une réduction des effectifs employés est prevue. 

L'Économiste relève que les patrons du BTP restent pessimistes et s’attendent à une baisse de leur activité au premier trimestre 2021. "Le recul serait plus marqué dans les branches des travaux de construction spécialisés et du génie civil. Par contre, la hausse est attendue dans la construction de bâtiments. Il n’empêche qu’une réduction des effectifs employés est à l’ordre du jour". 

Par Rachid Al Arbi
Le 24/03/2021 à 21h53