Grand Format-Le360. Mohammed Abdeljalil, ministre du Transport: «L’aide aux professionnels continuera durant la crise»

Mohammed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique, dans l'émission Le Grand Format-Le360. . Khadija Sabbar/ Le360

Le 16/11/2022 à 19h33

VidéoLe ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil, a tout déballé, et sans langue de bois, sur un grand nombre de sujets allant de la crise des hydrocarbures, à la réforme de son secteur, en passant par le soutien aux professionnels du transport et le projet de loi sur l’indexation du prix des transports à celui des carburants.

Dans un entretien exclusif avec Le360 dans le cadre de l’émission Grand Format, le ministre a assuré les professionnels du transport, les camionneurs et les taxis, que l’aide accordée mensuellement à ce secteur pourrait se poursuivre tant que cette crise dure.

«Ce soutien exceptionnel est à chaque fois le fruit d’une décision de l’Exécutif et je pense que nous pourrons, si la crise persiste, continuer à le verser aux professionnels dont le nombre est estimé à environ 180.000 véhicules dont environ 80.000 chauffeurs. Jusqu’ici 3,5 milliards de dirhams ont été versés aux concernés. Il s’agit d’un grand effort de l’Etat», a ainsi affirmé le ministre, précisant que ses bureaux sont ouverts aux professionnels pour consolider le dialogue avec les professionnels et d’autres partenaires.

Ces professionnels clament, depuis quelques semaines, que ce soutien est insuffisant face à la flambée du prix des hydrocarbures et d’autres produits. Le ministre a tenu à préciser, par ailleurs, que cette aide est également destinée aux taxis à travers le versement de la subvention «aux propriétaires des véhicules et non pas, comme cela est véhiculé à tort, aux propriétaires des agréments».

A propos du mécontentement ressenti chez une part des chauffeurs de taxis qui ne reçoivent pas cette aide, disent-ils, le ministre a indiqué que «la solution du différend est à trouver entre les propriétaires de taxis et les chauffeurs qui s’approvisionnent personnellement en gasoil». «Les chauffeurs de taxis qui paient le gasoil de leurs poches sans être remboursés, à cela nous leur disons que le litige doit se régler entre eux et les propriétaires des véhicules».

Interrogé, d’autre part, sur le sort qui a été réservé au projet de loi sur l’indexation du prix du transport sur celui du carburant, Mohammed Abdeljalil a déclaré que le texte est cours de finalisation en vue d’être injecté dans le circuit de l’adoption par le gouvernement et le Parlement.

Et le ministre istiqlalien a promis que la démarche de l’adoption se «fera avant la fin de l’année». «Il n’y a aucune partie au sein du gouvernement qui bloque ce projet de loi, c’est juste une question de calendrier», a-t-il assuré. Selon les observateurs, l’entrée en vigueur de cette loi pourrait atténuer la crise à laquelle sont confrontés les professionnels du transport.

Il a rappelé, en outre, que son département a alloué jusqu’ici 250 millions de dirhams pour faciliter le renouvellement du parc des camions. Selon Mohammed Abdeljalil, des démarches sont actuellement en cours pour accorder le même type de subvention pour le renouvellement du parc des autocars. Il n’a pas omis de dire également que son ministère a versé 100 millions de dirhams pour développer la formation professionnelle au profit des membres de ce secteur.

Lors de cet entretien, le ministre, qui a dit être issu d’un milieu familial istiqlalien, a également été interrogé sur les extensions des aéroports, le renforcement du réseau ferroviaire dont l’électrification de la ligne Fès-Oujda, ainsi que le projet de ligne à grande à vitesse entre Casablanca et Agadir.

La problématique des accidents de la route n’a pas été oubliée puisque Mohammed Abdeljalil a fait part d’une réflexion innovée pour endiguer le fléau des accidents mortels, dont 30% sont issus des piétons et des cyclistes. En conclusion, le ministre a exprimé ses meilleurs vœux à la sélection nationale de football pour le Mondial 2022 du Qatar.

Par Chakir Alaoui et Khadija Sabbar
Le 16/11/2022 à 19h33