Dettes souveraines en Afrique: le Maroc gagne quatre places dans l’indice AGR Africa Bond Index

Photo d'illustration. . DR

Le Maroc a gagné quatre places dans la 15ème édition de l'AGR Africa Bond Index (AGR ABI), un indice de la dette souveraine en Afrique mis en place par Attijari Global Research (AGR).

Le 23/12/2022 à 13h05

Le Maroc a gagné quatre places dans la dernière édition de l'indice AGR Africa Bond Index (AGR ABI) d’Attijari Global Research (AGR) qui a pour objectif de suivre les émissions de dettes souveraines émises par les pays africains et libellées en devises.

«Lors de cette édition, le Maroc gagne ainsi 4 places et se retrouve à la tête des pays les plus représentatifs de l’AGR ABI en termes d’encours, suivi par l’Afrique du Sud et l’Égypte», indique AGR dans son dernier bulletin AGR ABI du troisième trimestre 2022.

Dans ces conditions, la valeur de l’encours est passée de 78,1 milliards de dollars à seulement 64,3 milliards de dollars, compte tenu de la réduction importante du nombre de constituants atteignant désormais 73 lignes obligataires contre 85 un trimestre auparavant, relève AGR.

Pour sa part, la valeur de l'indice AGR ABI est ressortie à 71,6 points au troisième trimestre, un niveau similaire à celui affiché le 1er juillet 2022, fait savoir la même source.

S'agissant de la maturité résiduelle pondérée de l’indice AGR ABI, elle s'est établie à 10,6 ans, en baisse de 0,6 point par rapport au niveau du T2-22, précise AGR, notant qu'actuellement, l’indice AGR ABI est représenté à hauteur de 24% d’eurobonds ayant une maturité résiduelle supérieure à 15 ans contre 25% précédemment.

L’indice AGR ABI est dorénavant représenté par 5 principaux pays, indique AGR, précisant que le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Égypte pèsent 61% de l’encours contre 39% pour le Kenya et le Nigéria.

La sensibilité de l’indice AGR ABI s’inscrit dans la continuité. Le changement de périmètre n’a que peu affecté son niveau observé en juillet 2022. Celui-ci affiche actuellement un multiple de 5,3x contre 5,1x un trimestre auparavant.

Les titres obligataires éligibles à cet indice peuvent être répartis en cinq catégories associées à différents intervalles de maturités résiduelles (0,5-2 ans, 2-5 ans, 5-10 ans, 10-15 ans et plus de 15 ans), relève AGR, notant que dans cette édition, l’indice AGR ABI est composé à hauteur de 68% de maturités résiduelles strictement supérieures à 5 ans.

Le nombre de lignes constituant l’indice AGR ABI passe ainsi de 88 en juin à 73 fin septembre 2022.

En marge du rebalancing mensuel de l’indice AGR ABI opéré durant les mois de juillet et août 2022, AGR relève la suppression de l’intégralité des lignes du Ghana de l’indice dont le nombre s’élève à 14 émissions obligataires et qui représentent un poids de 15,4% dans l’indice suite à la baisse d’un cran de la note de la dette souveraine à long terme du pays (de «B-» à «CCC+»). Dans ce contexte, le Ghana ne satisfait plus un des critères d’éligibilité de l’indice AGR ABI, à savoir une notation minimale de B3/B- par l’agence S&P.

Par ailleurs, AGR observe le retrait d’une autre ligne appartenant à l’Egypte dont la maturité résiduelle est devenue strictement inférieure à 6 mois, ainsi que la forte contribution des obligations notées B et B- qui représentent 59,0% de l’indice AGR ABI. Les emprunts souverains notés BB- et BB+ représentent respectivement 20,0% et 21,0% de l’indice.

AGR ABI représente un indice Total Return libellé en USD. Son univers de base est le risque de crédit souverain en Afrique. Pour mieux se rapprocher de la réalité économique à l’échelle du continent, une série de critères d’éligibilité a été retenue aux gisements, notamment en matière de taille, de liquidité et de notation. 

Le 23/12/2022 à 13h05