De nouvelles mesures de libéralisation et d’assouplissement des opérations dévoilées

Hassan Bouknadal, DG de l'Office des Changes. . DR

Revue de presseKiosque360. De nouvelles mesures de libéralisation et d’assouplissement des opérations courantes et en capital ont été annoncées par l’Office des changes. Parmi elles, l’augmentation de la dotation commerce électronique. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 04/01/2022 à 18h58

L’Office des changes introduit de nouvelles mesures de libéralisation et d’assouplissement des opérations courantes et des opérations en capital, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 5 janvier. Une annonce faite après «une concertation élargie avec les associations et groupements professionnels, afin de recueillir les attentes et les suggestions des usagers pour la consolidation du régime de convertibilité», indique notamment l’Office des changes dans une récente publication. 

Parmi ces nouvelles mesures, on note la mise en place d’une dotation globale pour les voyages personnels de 100.000 dirhams, majorée d’une dotation supplémentaire de 30% sur le IR ou prélevée à la source au cours de l’année précédente. Ce montant global est plafonné à 300.000 dirhams par année civile et par personne. 

L’Office des changes annonce également l’assouplissement du régime de règlement des importations de biens et de services avec une dotation commerce électronique plafonnée à 200.000 dirhams par année civile et par bénéficiaire, pour les entités de droit marocain ne disposant pas de compte en devises ou en dirhams convertibles, précise le journal, ajoutant qu’une souplesse de 5 % a été introduite en matière de règlement d’acompte, permettant d’éviter tout blocage en cas de dépassement du taux d’acompte autorisé.

Il a aussi été décidé d’alléger les règles de gestion des comptes en devises et en dirhams convertibles pour les exportateurs, de supprimer les comptes-rendus exigés des opérateurs économiques, d’augmenter à 200 millions de dirhams les plafonds des transferts annuels au titre des investissements à l’étranger des personnes morales et de réviser les dispositions régissant le compte convertible à terme.

Par Fayçal Ismaili
Le 04/01/2022 à 18h58