Budget 2023: 26 milliards de dirhams pour les subventions

khalil Essalak / Le360

Revue de presseKiosque360. La ministre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah Alaoui a présenté mardi à Rabat le budget prévisionnel de son département devant la Commission des finances à la Chambre des représentants. Voici ses principales priorités. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 09/11/2022 à 19h32

La mnistre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah a du pain sur la planche. Généralisation de la protection sociale, relance de l’économie nationale, réforme des institutions et entreprises publiques, Registre social unifié, opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement…Les chantiers ne manquent pas et la ministre en a fait état lors de son passage devant la Commission des finances à la Chambre des représentants, mardi.

Sur le volet de la concurrence, les prix et la compensation, la ministre a précisé que les produits de base seront subventionnés par l’attribution de 26 milliards de dirhams et les mécanismes de contrôle des dossiers de subvention du sucre et du gaz butane seront renforcés, indique le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jeudi 10 novembre.

A ces mesures s’ajoutent la législation des prix des produits et services et le suivi de leurs évolutions ainsi que l’approvisionnement des marchés. Il sera également procédé à l’opérationnalisation des modifications introduites à la loi sur la liberté des prix et de la concurrence, et la poursuite de l’examen des opérations de concentration économique pour l’intérêt général.

«Pour renforcer la bonne gouvernance, 258 missions d’audit ont été programmées, comprenant particulièrement les missions évoquées dans les lois cadres, l’audit des comptes de projets financés à l’international, en plus des missions d’inspections financières et la priorisation de l’évaluation des programmes et politiques publics», a affirmé la ministre.

Concernant le soutien à l’entreprise et la promotion de l’investissement, la ministre a évoqué le soutien des start-up innovantes, l’amélioration des conditions de financement des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), le suivi des politiques sectorielles et les programmes de développement régional et l’élaboration de la stratégie nationale de l’inclusion financière, lit-on dans Aujourd'hui le Maroc.

Nadia Fettah a également expliqué que le ministère poursuivra l’application des grands chantiers de réforme auxquels il a adhéré, notamment la réforme du système juridique de la comptabilité nationale, la réforme des marchés publics, le chantier de la dématérialisation des documents et pièces justificatives des frais du personnel, la poursuite de la mise en place de la réforme fiscale des collectivités territoriales, en plus du renforcement de la coopération financière avec les organisations financières, régionales et internationales et le soutien de la position économique et financière du Royaume à l’échelle continentale.

Par Nabil Ouzzane
Le 09/11/2022 à 19h32