BAM surveille de près le risque bancaire

Brahim Taougar - Le360

Revue de presseKiosque360. Le plan comptable des établissements de crédit sera bientôt amendé pour être adapté aux normes comptables internationales en matière d’instruments financiers. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui Le Maroc.

Le 23/08/2022 à 20h45

Le wali de Bank Al-Maghrib s’apprête à publier une circulaire modifiant celle relative aux conditions de tenue, par les établissements de crédit, de leur comptabilité.(circulaire numéro 8/W/2017). En d’autres termes, un amendement viendra modifier le plan comptable des établissements de Crédit (PCEC). Cet amendement visera à adapter les PCEC avec les normes comptables internationales en matière d’instruments financiers dans le but de mieux refléter la performance de l’établissement de crédit et sa situation financière, y compris les risques affectant son activité, rapporte le quotidien Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du mercredi 23 août.

Ce nouveau dispositif concerne les établissements de crédit «qui contrôlent de manière exclusive ou conjointe une ou plusieurs entités, quelle que soit leur forme, ou celles qui exercent une influence notable sur elles», indiquent nos confrères francophones, qui précisent que les établissements de crédit devront désormais établir et publier des états financiers consolidés compatibles avec les nouvelles dispositions.

Alors que, jusqu’ici, les établissement de crédit appliquaient le référentiel de l’IASB (International Accounting Standards Board) qui regroupe les normes IFRS (International Financial Reporting Standards) et IAS (International Accounting Standards) tout comme leurs annexes et guides d’applications, ils devront dorénavant appliquer également l’IFRIC (International Financial Reporting Interpretation Committee) et le SIC (Standards Interpretation Committee), indiquent nos confrères d’Aujourd’hui Le Maroc.

Il est prévu, à titre indicatif, un modèle visant à uniformiser le format des états financiers consolidés présentés par les établissements de crédit, puisque les normes IFRS ne préconisent pas de modèle standard pour les états financiers consolidés. Les établissements peuvent ensuite adapter le modèle selon leur activité ou lorsque l’entrée en vigueur de nouvelles normes et interprétations le justifie.

Par Fayçal Ismaili
Le 23/08/2022 à 20h45