Baisse des aides de la Fed: les marchés prennent un coup, le dollar remonte

Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. L'évocation de la réduction du soutien de la Banque centrale américaine (Fed) à l'économie du pays de l'oncle Sam fait vaciller les principaux indices boursiers jeudi. A l'inverse, le dollar est galvanisé, s'appréciant face aux principales devises, dont l'euro.

Le 19/08/2021 à 22h21

Les Bourses mondiales ont emprunté la même tangente que Wall Street mercredi. Dans son édition du jour, La Tribune.fr rapporte qu'elles ont accusé une baisse jeudi, affectées par la perspective de voir le soutien monétaire massif de la Fed se réduire dès cette année.

"Les places asiatiques ont terminé dans le rouge: Tokyo (-1,1%), Hong Kong (-2,1%) et Shanghai (-0,6%), tandis qu'en Europe, la tendance s'accentuait en matinée: Paris (-3%), Milan (-2,2%), Londres (-2,22%) et Francfort (-1,97%)", relève-t-il, assurant que ces contre-performances n'ont jamais été vues. Et pour cause, les marchés financiers profitent, depuis plus d'un an, des aides des Banques centrales et "la reprise économique engagée pour remonter la pente de façon exponentielle".

Le quotidien rappelle que les marchés ont "atteint, approché ou multiplié des performances jamais vues". Au point d'en étonné plus d'un. "Le rebond que nous venons de connaître sur le S&P 500 depuis les plus bas de 2020 est le plus violent depuis la Deuxième Guerre mondiale", soutient-il, indiquant que l'indice a gagné près de 100% depuis le creux abyssal de mars 2020.

Sauf que "de nombreux experts s'interrogent sur le caractère durable de cette tendance et ne se sont pas montré surpris à l'idée que le marché fasse un peu marche arrière". La Tribune soutient toutefois que le grand gagnant de ces inquiétudes sur les marchés actions est le vert. "En fin de matinée, le dollar gagnait 0,20% face à la monnaie unique européenne à 1,1686 dollar pour un euro, son meilleur niveau depuis le 4 novembre dernier", écrit-il, confiant qu'il a même touché plus tôt dans la journée un plus haut depuis le 5 mai 2020, à 93,500 points.

Le journal estime que "l'idée d'une réduction du soutien monétaire dès cette année gagne du terrain au vu des progrès économiques et sur le front de l'emploi". Il rappelle que lorsque la Fed ouvre la porte à un durcissement de sa politique monétaire, le dollar en bénéficie.

Un resserrement rapide des conditions monétaires pourrait risquer une poursuite de l'accélération de l'inflation. Ceci dit, rien n'est encore fait pour le moment puisque la Réserve fédérale n'avait pas donné de calendrier sur un resserrement de sa politique monétaire. Elle devrait donc continuer sa politique avant de resserrer.

Par Rachid Al Arbi
Le 19/08/2021 à 22h21