Baisse de l’IR: les détails de la réforme dévoilés

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget.

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget. . DR

Revue de presseKiosque360. On en sait un peu plus sur la réforme de l’Impôt sur le revenu (IR). Le ministre Fouzi Lekjaa a récemment levé un coin de voile sur ce projet. Cet article est une revue du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 21/07/2022 à 22h23

La baisse de l’Impôt sur le revenu (IR) est pour bientôt, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison de ce vendredi. Le quotidien indique en effet que le chantier est déjà ouvert par le gouvernement et que le ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des finances, chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a dévoilé les premières pistes de réforme projetée.

«Dans les détails, le ministre a fait savoir lors d’une journée d’étude organisée conjointement par les députés et les conseillers parlementaires que ladite réforme vient en application des recommandations des troisièmes Assises sur la fiscalité et le quatrième article de la loi-cadre sur la fiscalité prévoyant la révision de l’IR sur les personnes physiques», note-t-on.

Il faut savoir que le chantier répond également à l’une des conclusions du nouveau modèle de développement qui prône l’équité fiscale à travers la révision des grilles de l’Impôt sur le revenu ainsi que les méthodes de calcul. «Enfin, il s’agit d’un engagement du gouvernement dans le cadre du débat sur la loi de Finances 2022 et le dialogue social.

Concrètement, le ministre a fait savoir que pas moins de 73,29% de l’ensemble des recettes de l’IR sont supportées par la catégorie des salariés», explique Aujourd’hui Le Maroc, ajoutant que la révision de l’impôt doit cibler cette catégorie de contribuables par des mesures visant à alléger la pression fiscale, et qu’il existe par ailleurs des disparités entre les différentes catégories de contribuables. Aussi, le ministre a-t-il rappelé que 60% des salariés sont exonérés de l’Impôt sur le revenu et que la baisse de l’IR ne doit concerner que les catégories de salariés qui viennent immédiatement après la catégorie exonérée. «L’autre catégorie ciblée par la réforme concerne les retraités.

Mais sur ce plan également, le responsable gouvernemental a expliqué que plus de 86% des pensions de retraites ne sont pas assujetties à cet impôt. Cependant, plus de 77% des recettes de l’IR sont supportées uniquement par 2,7% de cette catégorie de contribuables», détaille Aujourd’hui Le Maroc. Notons que les pensions de retraite bénéficient d’un abattement fiscal de 60% pour les revenus annuels de moins de 168.000 dirhams et de 40% au-delà de ce plafond.

Précisons aussi que la baisse de la pression fiscale sur les revenus concerne les tranches de salaires inférieurs et intermédiaires ainsi que les pensions de retraites appartenant aux mêmes tranches précitées. On apprend aussi qu’il sera question de la révision du seuil inférieur et supérieur en faveur des différentes tranches de la grille des salaires. Aujourd’hui Le Maroc affirme également que le gouvernement pourrait en outre revoir à la baisse les taux d’imposition appliqués pour certaines catégories de salariés.

Par Ismail Benbaba
Le 21/07/2022 à 22h23