Assurance: le modèle de distribution doit évoluer

Les locaux de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) se trouvent à Rabat.  . ACAPS

Revue de presseKiosque360. Les sujets n'ont pas manqué lors de la 5e édition de la rencontre annuelle des agents et courtiers d’assurance, organisée par la FNACAM. Cet article est une revue de presse du journal Les Inspirations ÉCO.

Le 11/11/2021 à 21h11

Les agents et courtiers d’assurance du Maroc se préparent à l’après-Covid. Dans son édition du jour, Les Inspirations ÉCO rappelle «l’importance du rôle du réseau de distribution, dans un environnement où le taux de pénétration des assurances reste faible, en comparaison à celui des marchés matures où il dépasse souvent les 10%».

Justement, il soutient que les chantiers de restructuration sont importants. A commencer par «l’aberration de la TVA sur les commissions, l’anticipation face à l’arrivée du digital, la mise à jour du livre IV du Code des assurances, qui tarde à sortir, le sujet de l’encaissement des primes à régler avec les compagnies, le revenu de l’intermédiaire à revoir…».

Dans ce cadre, le quotidien annonce que «l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) annonce le lancement prochain d’un premier projet relatif à l’apurement des créances dues sur les intermédiaires et d’un second qui a pour objectif de trouver des solutions permettant d’éviter cette problématique ou, du moins, d'en réduire l’ampleur, à l’avenir».

Autre sujet traité: «la mise en place d'un nouveau modèle de distribution dans le secteur en élargissant les canaux de distribution, que ce soit via le digital ou d’autres réseaux physiques, tels que les opérateurs télécoms, les organismes de paiement ou encore les agences bancaires».

Le journal préconise une stratégie multi-canal qui viendrait en soutien pour drainer une clientèle nouvelle, notamment parmi les plus vulnérables, sur des produits peu ou pas commercialisés». Pour y parvenir, il faudrait, selon lui, accélérer la réforme du livre IV du Code des assurances relatif à la présentation des opérations d’assurance. Il semblerait que cela ait été placé en tête des priorités au sein de l’ACAPS.

Il faut dire que «cette révision permettra de mettre en place un cadre réglementaire plus adapté à l’évolution de la distribution des produits d’assurance et à l’avènement des nouvelles technologies, mais également pour corriger un certain nombre d’insuffisances qui sont apparues, au fil des ans, avec la mise en œuvre effective du Code des assurances».

Par Rachid Al Arbi
Le 11/11/2021 à 21h11