À Dakhla, les investisseurs touristiques se préparent à bénéficier du plan d’urgence de la tutelle

La direction régionale du tourisme de Dakhla-Oued Eddahab s'est réuni avec les investisseurs touristiques de la région, afin de les accompagner dans le redémarrage de l’activité touristique dans le sud du Royaume. . Souilme Bouaamoud / Le360

Le 09/04/2022 à 17h25

VidéoLa direction régionale du tourisme de Dakhla-Oued Eddahab a tenu récemment une journée de travail avec l'ensemble des investisseurs touristiques de la région, afin de les accompagner à accélérer le redémarrage de l’activité touristique dans le sud du Royaume.

Cette rencontre, qui intervient quelques semaines après la mise en place d’un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams pour sauver le secteur, avait notamment pour but d’identifier les besoins des acteurs touristiques de la région afin d’optimiser le soutien apporté.

En effet, le plan d’urgence mis en place par la tutelle prévoit, entre autres, l'octroi d’une subvention au secteur de l’hôtellerie, pour un montant global de 1 milliard de dirhams. L’objectif de cette aide est de soutenir l’effort d’investissement (entretien, rénovation, formation…) afin d’accélérer la reprise de l’activité touristique au Maroc.

«Les professionnels du tourisme à Dakhla, comme dans les autres villes du Royaume, ont beaucoup souffert des effets de la crise sanitaire. Nous cherchons aujourd’hui à les accompagner afin de bénéficier des subventions prévues dans le cadre du plan d’urgence du ministère, notamment les établissements d’hébergement qui ont vu leur chiffre d'affaires se dégrader durant ces deux dernières années», indique pour Le360, Mohamed Salem Boudija, directeur régional du tourisme à Dakhla-Oued Eddahab.

Alors que plusieurs emplois dans le secteur ont été perdus durant cette période, la rencontre avec les professionnels a été également l’occasion de discuter avec les représentants de l’Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) dans le but d’exposer les différents contrats disponibles à ce jour et les avantages à saisir grâce à la mobilisation de l’agence. Et ce, afin d’accélérer la réinsertion professionnelle des travailleurs du secteur touristique.

Le point a également été mis lors de cette réunion sur le programme Awrach, lancé récemment par le gouvernement dans le but de créer 25.000 emplois, en ciblant notamment les personnes ayant perdu leur travail à cause de la pandémie du Covid-19 et les personnes ayant des difficultés d'accès au marché du travail qui sont inscrites à l'ANAPEC.

«Nous avons accueilli avec beaucoup de satisfaction le plan d’urgence de la tutelle qui va énormément nous aider à reprendre nos activités, après deux ans de morosité, mais surtout réengager les salariés qui ont perdu leurs emplois durant cette période», souligne de son côté, Abdelhak Bakha, investisseur touristique dans la région de Dakhla.

Par Souilme Bouaamoud
Le 09/04/2022 à 17h25