2021, l’année du rebond de l’économie nationale

DR

Revue de presseKiosque360. Selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), l’économie marocaine a connu un rebond exceptionnel en 2021. Les détails dans cette revue de presse de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 30/01/2022 à 22h47

En 2021, l’économie marocaine a connu un rebond «exceptionnel», affirme la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’économie et des finances, dans la dernière livraison de sa note de conjoncture datée du 27 janvier. "Ce qui confirme son redressement graduel depuis l’avènement de la pandémie du Covid-19 et ses conséquences socio-économiques", relève La Vie Eco dans sa livraison hebdomadaire.

"Au Maroc comme à l’échelle internationale, la situation économique et financière en 2021 confirme son redressement graduel. Les mesures de soutien déployées par l’Etat depuis le déclenchement de la crise sanitaire, conjuguées aux bons résultats de la campagne agricole, ont favorisé un rebond exceptionnel de l’économie marocaine", indique la DEPF dans sa dernière note de conjoncture.

Selon La Vie Éco, cette dynamique de reprise a concerné l’ensemble des secteurs. Seules exceptions: les secteurs du tourisme et du transport aérien qui ont continué à subir, comme ailleurs dans le monde, les effets de la crise. De quoi pousser les pouvoirs publics à adopter un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams avec de nouvelles mesures de soutien au secteur touristique.

D’après la note de conjoncture de la DEPF, la reprise se confirme également sur le plan de la demande. D’autant plus qu’elle est portée par la bonne figure des dépenses de consommation des ménages dans un contexte d’évolution modérée de l’inflation et d’amélioration des revenus.

"Idem pour l’investissement dont l’effort s’est consolidé, bénéficiant de l’évolution favorable des importations des biens d’équipement et des recettes des investissements directs étrangers (IDE), la dynamique de créations d’entreprises, ainsi que le maintien de l’effort d’investissement public", note La Vie Éco.

"La même tendance est observée pour le commerce extérieur. En effet, les exportations marocaines se sont raffermies en 2021 avec un rythme soutenu. Elles ont retrouvé leur dynamisme à deux chiffres, profitant de l’amélioration de la demande mondiale adressée au Maroc", souligne la note de conjoncture de la DEPF.

Parallèlement, les importations ont enregistré une hausse remarquable en lien avec la dynamique de l’activité économique et la reprise de la demande intérieure. Compte tenu de ces évolutions, les réserves internationales affichent un niveau très soutenu, représentant 6 mois et 17 jours d’importations de biens et services.

"Sur le plan des finances publiques, l’exécution de la Loi de finances fait ressortir un bon comportement des recettes (taux de réalisation de 108%), notamment fiscales, qui a permis de compenser largement la hausse des dépenses. Cette évolution s’est soldée, à fin décembre 2021, par un déficit budgétaire avoisinant 6% du PIB, en amélioration de 1,6 point par rapport à l’année précédente", conclut La Vie Éco.

Par Khalil Rachdi
Le 30/01/2022 à 22h47