Des comptes bancaires bien chargés, des sites à caractère érotique, des contreparties au Maroc et à l’étranger. C'est ce qu’a révélé une enquête policière menée par les éléments de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale), rapporte le quotidien Assabah dans sa livraison de ce mercredi 23 septembre. Au final, il s'agit d'un réseau de prostitution mené par une jeune fille, pour des jeunes filles.

 

Ainsi, nous révèle le quotidien, une jeune étudiante a monté un véritable commerce autour de la prostitution, avec force sites internet dédiés et applications payantes qui proposent les services de filles de joie.

 

«Les recherches menées ont abouti à la découverte d’un véritable réseau qui faisait commerce de filles en situation de détresse, acculées à proposer leur corps à des frustrés en mal d’amour», lit-on dans Assabah

 

Dans le lot, des étudiantes et des professionnelles du sexe qui gagnaient bien, très bien même, leur vie en échange de leurs «prestations». Comptez jusqu’à 5 millions de dirhams sur le compte bancaire de certaines. 

 

Ce sont justement les signes extérieurs d'une richesse soudaine, notamment des véhicules de grand luxe, qui ont alerté les autorités. Des comptes bancaires bien gonflés ont fait le reste.